You are currently viewing Politique de gauche: 5ème visite de la Cohorte Stanislas
Infos nationale Un Francais detenu en Centrafrique en greve de

Politique de gauche: 5ème visite de la Cohorte Stanislas

Infos-nationale-Un-Francais-detenu-en-Centrafrique-en-greve-de

La cohorte Stanislas, fleuron de la recherche médicale lorraine, est l’une des plus importantes cohortes familiales (plusieurs générations concernées) au monde.

Au cours des 20 dernières années, l’étude des données de 4 295 volontaires sains a permis de faire progresser nos connaissances sur les facteurs de risque cardiovasculaire et plus particulièrement sur le rôle de la génétique et l’influence de l’environnement.

Recrutement de bénévoles lancé en 1993

Les travaux menés par la Cohorte Stanislas lui ont donné une portée internationale avec la publication de plus d’une centaine d’articles scientifiques et la réalisation de protocoles de recherche. Le sérieux et le succès de ces études dépendent de la mise à jour et du suivi des données recueillies auprès des volontaires. Il est donc important de les rencontrer régulièrement afin de partager des informations sur les études menées par l’ensemble de l’équipe du CIC-P (Centre d’Investigation Clinique Plurithématique – structure de recherche sous tutelle de l’Inserm, du CHRU et de l’Université de Lorraine) et pour organiser la planification des réunions futures.

Une 5ème visite pour améliorer les connaissances sur les risques cardiovasculaires

Celle-ci se fera le 15 octobre 2022 à la Faculté de Médecine de Nancy en présence des Professeurs Nicolas Girerd et Jean Marc Boivin, coordinateurs de la Cohorte Stanislas, respectivement cardiologue et médecin généraliste, accompagnés de toute l’équipe de recherche. Cette 5ème visite verra la restitution au public des résultats obtenus depuis la 4ème visite lancée en 2011 notamment sur des sujets tels que

  • « profils alimentaires à risque » selon la génération et le sexe
  • génétique et héritabilité dans les risques cardiovasculaires
  • obésité abdominale et raideur artérielle
  • hypertension et soins primaires
  • risque de pré-diabète et diabète de type II
  • l’algorithme e’VM, un nouvel outil de prédiction du risque d’insuffisance cardiaque

Une cohorte unique au monde

La principale force de la Cohorte Stanislas réside dans la longévité du suivi du groupe de volontaires qui la compose. Depuis près de 20 ans, grâce à des visites médicales documentées, ils ont constitué un profil unique et original, unique au monde. Au total, les membres de la Cohorte ont participé à 4 visites médicales approfondies complétées par des questionnaires ciblés qui ont recueilli, au fil des années, des milliers de données. La 4ème visite, réalisée par et au CIC-P de Nancy, qui reprenait les examens et bilans réalisés les années précédentes, a été complétée par d’autres actes : prélèvements sanguins et urinaires, électrocardiogramme, échocardiographie, etc. Tous les membres du la Cohorte Stanislas étaient originaires de la région de Nancy et ne présentaient aucune maladie chronique au moment du recrutement. Les familles doivent être composées de deux parents et d’au moins deux enfants biologiques.

Maladies cardiovasculaires (source : Haute Autorité de Santé, mars 2021)

Les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de décès en France, avec des disparités sociales et territoriales importantes. C’est la première cause de décès chez les femmes et les personnes de plus de 65 ans. Leur fréquence est liée à l’augmentation des comportements à risque : mauvaise alimentation, manque d’activité physique et sédentarité, tabagisme ou abus d’alcool et exposition au stress. Ces caractéristiques comportementales peuvent entraîner une hypertension artérielle, une hyperglycémie, une hyperlipidémie et un excès de poids. L’enjeu est de réduire la morbi-mortalité cardiovasculaire dans la population française en

  • mieux identifier et prendre en charge les personnes à risque cardiovasculaire, y compris les patients à faible risque, en leur proposant une stratégie non médicamenteuse pour les aider à modifier leur hygiène de vie,
  • une stratégie médicamenteuse, si nécessaire, adaptée à l’objectif thérapeutique en fonction du niveau de risque cardiovasculaire, que ce soit en prévention primaire ou secondaire,
  • implication du patient et adhésion aux stratégies thérapeutiques proposées, facilitée par une décision médicale partagée grâce à une synthèse des meilleures preuves possibles et des outils de communication adaptés.

Parutions sur le même thème:

Histoire de France/Les Carolingiens.,Ici la fiche descriptive. Ouvrage de référence.

Latin.,A découvrir .

Technologie/Matériaux/Généralités/Désignation normalisée des aciers.,Fiche de l’éditeur.